Texte sur la bagarre dans les bistros, texte et photo : Antoine Fantin

Régis, bar le Siglo VI (Lisieux) - 2020

Coup d'sang

Soudain ça te monte, et ça te vient de loin.

D’aussi vrai que l’enfance, d’aussi prêt qu’une morsure.

Ça te vient, ça remonte. Tout vole en éclats, tes pensées, tes gestes.
Et les verres devant toi.


Ça t’emmène et t’y va, des éclaboussures dans la voix, des tambours plein la tête, c’est mille ans de fureur qui claque en une effraction de seconde.

Un AVC moral.
Cent verrous qui cèdent d’un coup et te libèrent les poings.
Tu vas déchiqueter son sourire, piétiner sa gueule sous mille galops, étriper ses yeux du bleu des étés, estropier sa moindre pensée.
Le coup part… le frôle d’un cil, déchire sa chemise, il te fissure la lèvre par hasard et pas de chance.
Autour, dans le brouillard, des voix supplient d’arrêter, hurlent ou te raisonnent comme un gamin.
Des bras se hérissent.
On te pousse en arrière, on le tire vers le fond.
Lui d’un côté.

Toi, de l’autre.

Chacun son croûton de comptoir, des miettes de fureur plein les poches.
- R'garde : il m'regarde !
Faut en sortir un.


Pourquoi toi ?